DERNIERS ARTICLES

Les masques tombent…

28 novembre 2014

Une nouvelle fois le débat d’orientations budgétaires a mis en exergue les erreurs stratégiques de la politique économique de notre Région.
Ce territoire attractif ne peut s’appuyer sur des décisions d’investissement qui permettraient à la fois d’aider notre économie régionale et se doter d’équipements structurants qui font défaut dans la concurrence internationale dans laquelle nous nous trouvons.
Préparer l’avenir c’est construire un nouvel aéroport, bâtir un pont supplémentaire qui franchit la Loire, faire l’A 831, réaliser la liaison ferroviaire rapide Nantes-Rennes.
Préparer l’avenir c’est mettre en place dans notre Région le Grenelle de l’Environnement et les nouvelles énergies impulsés par Nicolas Sarkozy que nous sommes bien heureux d’accueillir aujourd’hui sur notre territoire en inaugurant mardi prochain les usines de production de l’éolienne Haliade à Montoir.
Voici quelques jours encore des entreprises de travaux publics et du bâtiment défilaient dans les rues de Nantes pour réclamer des routes à bitumer et du béton à couler. Comme la majorité des Ligériens, ils souhaitent, dans ce contexte difficile et cette période incertaine, que l’Etat et la Région respectent la parole donnée en réalisant un nouvel aéroport.
Face à cette situation, l’exécutif régional est un spectateur impuissant d’actions violentes perpétrées par des soi disants « Zadistes » qui échappent aux lois de la République.
Le vœu que j’ai déposé visant à la cessation immédiate de l’existence d’une zone de non droit à Notre-Dame-des-Landes a été voté à l’unanimité des élus sans que la majorité ne prenne part au vote : elle se rend ainsi coupable d’une forme de complicité passive avec ces « Zadistes ». C’est regrettable alors que nous devions adresser un signal fort face à cette situation inacceptable.
On ne peut laisser une extrême minorité activiste bloquer l’aménagement du territoire et donc les investissements publics qui sont destinés à l’amélioration de notre compétitivité.

Partager

Invité de France Bleu Loire Océan

27 novembre 2014

J’étais jeudi 27 novembre 2014 l’invité de la rédaction de France Bleu Loire Océan.

Un budget municipal ambitieux mais fortement contraint

10 novembre 2014

Hier soir, lors du conseil municipal, nous avons abordé le Débat d’Orientations Budgétaires pour l’année prochaine dans un contexte où la baisse drastique des dotations de l’Etat se cumule au contexte national alarmant.
Trois axes forts caractérisent le budget municipal 2015 : le désengagement de l’Etat dans un contexte de crise économique, un plan d’économie général de la Ville et les interactions avec CAP Atlantique.
De 2013 à 2017, c’est une baisse des dotations de 6,2 M€ pour un budget annuel total de 85 M€ (fonctionnement + investissement). A titre indicatif la réforme des rythmes scolaires coûte à la collectivité plus de 265 K€…
La crise économique se traduit à nouveau en 2015 par une baisse de 300 000 € (-100 000 des produits des jeux du casino et -200 000 de droits de mutation sur ventes immobilières).
C’est donc 1,1 M de recettes de fonctionnement en moins pour l’année prochaine.
La politique d’investissements structurants doit persévérer aussi bien pour l’aménagement de la voirie, les complexes sportifs ou la rénovation des écoles.
Le budget de fonctionnement s’établit à 30 M€ annuel dont 45 % de charges de personnel (360 agents). Les économies d’échelle continueront à être réalisées par la poursuite de la mutualisation avec les autres communes voisines.

Nantes : on ne peut plus tolérer de telles dérives !

1 novembre 2014

Voici le vœu que je viens de déposer au conseil régional visant à la cessation immédiate de l’existence d’une zone de non droit, la ‘ZAD’, sur la commune de Notre-Dame-des Landes (44).

Exposé des motifs
Nantes est le théâtre à répétition (novembre 2013, février, septembre, octobre 2014 pour les 12 derniers mois ainsi qu’aujourd’hui) d’actions violentes de la part de personnes s’inscrivant dans une revendication d’opposition à l’aéroport du Grand Ouest.
Ces actions ont conduit à des dégradations de mobilier urbain, de biens privés et surtout à l’émergence d’une peur collective sur les individus.
Sur le territoire de la commune de Notre-Dame-des Landes, des destructions de biens et l’annihilation des services publics sont patents: routes fermées, relais de téléphonie détruits à plusieurs reprises, passants menacés…
Il s’agit en fait de la création d’un territoire, la ‘ZAD’, échappant aux lois de la République et où se développe une microsociété hostile à la Nation, à ses lois, à ses valeurs.
Les médias multiplient les reportages sur cette situation.
Et on apprend que la ‘ZAD’ sert de base arrière, de base logistique pour d’autres ‘luttes’ qui n’ont aucun rapport avec l’aéroport du Grand Ouest et dont d’ailleurs se dissocient les opposants à ce projet tel l’ACIPA.

Considérant
Considérant que la position exprimée par les acteurs républicains tant favorables qu’opposés à l’aéroport du Grand Ouest est le refus d’entrée dans une spirale de violence.
Considérant qu’il relève de l’autorité de l’Etat de maintenir sur l’exhaustivité du territoire Français ce que l’on appelle l’Etat de droit.
Considérant les risques permanents sur les biens et les personnes ainsi que les troubles répétés et continus à l’ordre public que créent certains occupants de la ‘ZAD’ y compris au-delà de celle-ci.

Vœu
Le Conseil Régional des Pays de la Loire:
– refuse qu’un territoire de la région soit la base arrière d’actions violentes;
– demande que l’Etat fasse cesser immédiatement l’existence d’une zone de non droit, la ‘ZAD’, sur la commune de Notre-Dame-des-Landes;
– mandate le Président du Conseil Régional pour transmettre cette demande au Premier ministre.

Il faut que tout cela cesse !

28 octobre 2014

Dans une démocratie, le décès d’un militant est un drame inacceptable.

L’Etat a le devoir d’éviter toute dérive pour permettre l’expression de chacun.

Une nouvelle fois, nous avons été, hier soir, les spectateurs de manifestations qui ont amené leur lot de dégradations dans le centre-ville de Nantes.

Ces scandaleuses exactions doivent être condamnées par l’ensemble des élus régionaux y compris ceux qui s’opposent à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

Des délinquants profitent de l’hommage rendu au jeune Rémi Fraisse mais aussi de l’attitude politique ambigüe d’une majorité régionale qui souffle le chaud et le froid sur un projet sur lequel elle s’était engagée devant les électeurs en 2010.

Il faut que tout cela cesse et que le discours de l’exécutif régional sur ce projet d’un aéroport du Grand Ouest soit d’une limpidité incontestable, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui.

Il revient au représentant de l’Etat de faire disparaître immédiatement cette zone de non-droit et de ne pas accepter une nouvelle manifestation samedi prochain afin que les dérives survenues hier ne se répètent pas dans quatre jours.

Articles plus anciens