DERNIERS ARTICLES

Loire-Atlantique : les résultats du 2ème tour des élections départementales

31 mars 2015

Les résultats de dimanche soir sont une déception et un fort encouragement.

L’opposition départementale n’est pas passée loin d’une victoire (15 cantons/31). La droite dans l’Union prospère dans notre département, même à Nantes, où nos candidats ont nettement amélioré l’étiage des dernières élections.
La gauche en Loire-Atlantique est particulièrement fragilisée et le PS n’est plus majoritaire dans le département (1245 voix d’avance pour l’opposition au 2ème tour).

Dans un environnement confus du fait d’un découpage politicien de Jean-Marc Ayrault, de l’absence de connaissance des compétences du conseil départemental, de la dissociation des dates entre cette élection et les régionales de décembre prochain, moins d’un électeur sur deux s’est déplacé vers les urnes ligériennes. Présent sur trois cantons au 2ème tour, le FN perce sans s’installer mais je vous rappelle que pour les élections départementales la barre du 1er tour était de 12,5 % des inscrits alors que pour les élections régionales ce sera 10 %… des votants. Donc dans le contexte actuel nous sommes assurés d’avoir une triangulaire, si ce n’est une quadrangulaire avec les écologistes.

Ces résultats annoncent une bonne mobilisation de la droite et du centre pour les élections régionales de la fin de l’année. Il faut, dès à présent, engager le combat pour remporter en décembre la majorité régionale et ne pas laisser, à une gauche décrédibilisée, tous les pouvoirs locaux. Une projection des résultats du 22 mars permet de dire que l’Union de la droite et du centre remporterait les élections régionales avec 52 % (26 % pour la gauche avec les écologistes et 15 % pour le FN). Ce n’est qu’une projection à 9 mois de l’échéance…

2015 doit mettre fin au socialisme territorial basé sur le clientélisme et la gabegie, installé depuis plus de 10 ans dans les Pays de la Loire.

Partager

Eolien en mer et projets environnementaux

24 mars 2015

C’est avec beaucoup d’intérêt que nous avons échangé lundi soir avec le maire et les élus municipaux sur l’installation d’un parc éolien en mer au large de nos côtes.
Favorable à un tel projet, j’ai insisté sur le fait que nous devions obtenir une compensation importante pour permettre de financer des projets environnementaux ; je pense notamment à la nécessité de faire disparaître ce que l’on appelle le « banc des Chiens », cette zone de sable dans notre baie.
L’investissement dans le développement des énergies renouvelables est important car elles sont l’un des piliers de notre politique énergétique, aux côtés de l’indispensable énergie nucléaire.
Cette nouvelle filière industrielle, créatrice d’emplois – 10 000 dont 2000 en Loire-Atlantique- permet à notre région d’être à l’avant-garde d’un marché qui a vocation à conquérir des marchés étrangers.
Les 80 éoliennes, dont les génératrices et les nacelles sont construites dans la toute nouvelle usine de Montoir de Bretagne, permettront d’alimenter en électricité l’équivalent de plus de 700 000 habitants. La base de maintenance du parc sera installée à La Turballe.
L’enquête publique aura lieu cet été. Ce projet devrait voir sa mise en service progressive à partir de 2018.

www.parc-eolien-en-mer-de-saint-nazaire.fr

Un TGV jusqu’au Croisic

17 mars 2015

Des candidats aux élections départementales distribuent un tract annonçant la remise en question par la SNCF de la ligne TGV jusqu’au Croisic.

On ne peut pas tout se permettre en campagne électorale et notamment de communiquer des contrevérités.

Il est tout d’abord regrettable de constater le flou de la répartition des compétences entre les collectivités territoriales à quelques jours du 1er tour ; elle se discute toujours au Parlement… Nous allons élire des conseillers départementaux sans connaître leur rôle, le vote définitif du texte n’intervenant qu’après les élections. C’est sans doute un cas unique dans l’histoire de la République.

Mais si nous ne savons pas aujourd’hui quelles seront les compétences des départements et leurs responsabilités exactes, le transfert des transports ferroviaires n’a jamais été évoqué. C’est donc une première erreur.

D’autre part, la question des TGV n’est pas plus une compétence régionale que départementale : s’agissant des lignes TGV, la SNCF est pleinement responsable, sous contrôle de l’Etat, son actionnaire. Il s’agit d’un second mensonge.

Enfin, l’objectif des travaux entrepris sur les gares du parcours depuis Saint-Nazaire est d’améliorer les conditions de confort et de sécurité des usagers de cette ligne pour rejoindre Le Croisic. Ces travaux devant s’achever fin mars – début avril. Il n’a donc jamais été question de l’interruption de la desserte du Croisic par le TGV mais, bien au contraire, de la renforcer.

Il est important de rappeler ces éléments car la campagne électorale ne peut être l’occasion de diffuser de fausses informations dans l’unique but de porter la confusion dans l’esprit des électeurs.

NDDL : recul ou calcul ?

9 mars 2015

Interrogée ce matin sur le devenir du projet d’aéroport du Grand Ouest, Ségolène Royal, ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, a suggéré l’organisation d’un référendum local.

La construction et l’exploitation du futur aéroport sont liées contractuellement par un marché déjà attribué en application d’une déclaration d’utilité publique prise en 2008, ce qui rend la réalisation inéluctable sauf à ouvrir le champ à des compensations financières très élevées.

Ce projet d’aéroport a été validé démocratiquement : les exécutifs de la Région des Pays de la Loire et du département de Loire-Atlantique soutiennent le projet.

Les prochaines élections régionales du 6 et 13 décembre 2015, où chaque liste devra présenter sa vision claire de l’aéroport du Grand Ouest, constitueront une nouvelle fois, la consultation démocratique évoquée par la ministre.

Est-ce que cette déclaration matinale serait un préalable au retour des écologistes au sein du gouvernement ? Après l’immobilisme, l’aéroport du Grand Ouest sera-t-il l’otage sacrifié sur l’autel d’une négociation partisane à l’instar de ce qui se passe aujourd’hui à la tête de l’exécutif régional ? Le silence du candidat socialiste aux élections régionales est assourdissant.

Ce serait irresponsable car derrière ces décisions, il y a une économie régionale, des entreprises, des emplois, des familles et une population dans l’attente de décisions fermes et courageuses.

A ce titre nous attendons toujours l’évacuation de la « ZAD » et le début de travaux car le territoire de la République ne peut pas être traité différemment en Loire-Atlantique et dans le Tarn.

Le Premier ministre doit infirmer le changement de calendrier de la ministre car le référendum ne ferait que reculer une nouvelle fois l’échéance attendue.

 

Préserver nos océans…

7 mars 2015

Le conseil municipal de ce premier trimestre nous a permis de rencontrer le tout nouveau chef de la police municipale qui était auparavant en poste à Nantes.

Lors de cette séance, nous avons décidé de dénommer la halle des sports du Guézy, récemment rénovée, « Complexe sportif Maud Fontenoy ». A la veille de la journée internationale de la Femme, la municipalité a choisi de mettre à l’honneur cette célèbre navigatrice dont l’engagement, à travers sa Fondation, est de préserver nos océans.
Nous avons aussi, au cours de ce conseil, voté la nouvelle grille tarifaire de la taxe de séjour.
Ce conseil avait débuté par une minute de silence en hommage à Michel Rolland, figure bauloise, ancien adjoint de la ville, disparu brutalement le mois dernier.

Articles plus anciens

SIA 2015

27 février 2015

Pêche : un réveil tardif

13 février 2015

Unité nationale

15 janvier 2015